Dans " Actualité CGT à TCAR": 

        Le 16 juin 2017 courrier Directeur TCAR Nicolet

Le 21 Mars 2017 Courrier Président de la Métropole   

Preavis 12 sept 2017

********************************

 

 

Actualité à la TCAR

Un PSE (plan social) déguisé :

Les Objectifs donnés par le Président du Groupe TRANSDEV à la Direction TCAR sont clairs, retour à l’équilibre des comptes pour janvier 2018. (Pour rappel déficit de 3.4 Millions fin 2016).

Les termes du Président, lors d’un comité de groupe TRANSDEV, sont sans ambiguïté « ça s’est fait à Reims, ça se fait à Nancy et ça se fera à Rouen ».

Pour la plus grosse partie les économies se font et se feront sur la masse salariale. (Celle-ci a baissée en 2016, une première à TCAR, avec des conséquences sur le pouvoir d’achat des salariés mais aussi la mutuelle et les œuvres sociales qui sont calculées en pourcentage de la masse salariale.)

Une réduction de cette dernière est mise en place actuellement par le biais des réorganisations  aux services techniques et service exploitation.

Cela se traduit par des suppressions de postes par non renouvellement de départs en retraite et par départs en rupture conventionnelle. Déjà 12 postes supprimés ces derniers mois.

Comment faire plus avec moins, cela va forcément tendre les conditions de travail pour les salariés restants et au risque parfois de désorganiser les services.

Voilà le PSE déguisé que met en place Mr NICOLET, le Directeur TCAR.

Il en est de même au roulement, toujours plus avec moins, pour rappel en 2016 plus 110000km avec 3 services en moins. Avec la perspective de l’arrivée de la nouvelle ligne T4 mais dans quelles conditions. L’augmentation de la productivité kilométrique est le maitre mot de Mr NICOLET. Chaque conducteur a pu le mesurer par la dégradation de ses conditions de travail.

Le droit de grève :

Dernière trouvaille, l’application en intégralité de la loi de service minimum. Sous l’égérie du Président de la Métropole, La Direction TCAR met en place un plan de transport minimum qui comporte la déclaration préalable des grévistes 48 h avant le début d’un conflit, une mesure qui s’ajoute aux 14 jours de délais de prévenance pour démarrer une grève.

Une réelle atteinte au droit de grève.

Quoi de mieux pour la Direction de s’attaquer au seul moyen qu’ont les salariés de se défendre quand elle prétend faire des économies par coupe sombre.

Qu’en sera-t-il de la défense de nos acquis et plus précisément nos accords d’entreprise chèrement obtenus.

Le syndicat CGT restera fermement opposé à cette loi rétrograde qui n’a qu’un objectif, tenter de casser les grèves en cas de coup dur.

Déroulement de carrière 1er collège :

Là encore, on peut douter de l’objectif de Mr NICOLET, lors des discutions de l’accord de fin de conflit, l’amélioration du déroulement de carrière 1er collège devait se faire avec un préalable de notre part, « on ne négocie pas les conditions de travail ».

Seules deux propositions ont été faites par la Direction pour l’obtention de 4 points supplémentaires : les services réserve tactique et le multiligne. Deux propositions qui impactent les conditions de travail des conducteurs.

Une seule réunion officielle a eu lieu à ce jour, contrairement aux communications à répétitions de Mr NICOLET.

Nous ferons une contre-proposition à la Direction lors de la prochaine réunion.

Mais le syndicat CGT restera cohérent, on ne peut pas d’un côté se battre pour tenter d’améliorer les conditions de travail et de l’autre signer des accords qui les dégradent.

Nous vous tiendrons informés de l’évolution de ces discutions.

Le Bureau CGT

Affiche droit de grevea63

Se syndiquer